Votre site Internet est sous WordPress ?

newsletterNous vous proposons l’installation et la configuration du plugin Mailpoet qui vous permettra de créer et d’envoyer des campagnes emailing en toute simplicité et en toute autonomie.

Avec notre version PREMIUM (en option), vous ne serez pas limité en nombre de destinataires et vous pourrez envoyer autant de campagnes à autant de contacts que vous souhaitez.

  • L’importation de vos contacts se fait de manière simple par copier / coller depuis un fichier texte ou Excel (vous pouvez aussi importer directement un fichier csv).
  • Créez une newsletter attractive et interactive en quelques clics en insérant directement les dernières actualités du site.
  • Ajoutez vos propres textes, images…en glisser / déposer, et ajustez la mise en forme pour un rendu optimal
  • Intégrez facilement les liens vers vos pages sur les réseaux sociaux
  • Mesurez en direct votre score SPAM pour estimer votre taux de délivrabilité
  • Consultez vos statistiques détaillées après envoi (taux d’ouverture, taux de clic, désabonnements…) ou recevez un rapport périodique par email
  • etc.

VOIR LA VIDÉO DE DÉMONSTRATION

Click to accept cookies and enable this content

Notre solution emailing pour WordPress :

  • Installation et configuration du module Mailpoet version BASIC (aucun abonnement annuel)
  • Ajout d’un champs DKIM dans la zone DNS afin d’autoriser votre domaine pour l’envoi d’emailing
  • Création de votre modèle de lettre (template) personnalisé à vos couleurs
  • Création de vos listes de destinataires (clients, prospects…)
  • Module d’abonnement (avec ou sans confirmation par l’internaute) sur votre site.
  • Création de votre 1ère campagne en envoi immédiat ou programmé.
  • Statistiques d’envoi disponible en ligne dans votre back-office
  • Tutoriel vidéo pour vous guider et assistance technique téléphonique gratuite en cas de besoin.
  • Opérationnel sous 24 à 48h à compter de la réception de votre commande.
  • En option : Version PREMIUM sur abonnement annuel si votre liste de diffusion comporte plus de 2.000 contacts (emails)

VOTRE SITE INTERNET N'EST PAS SOUS WORDPRESS ?

Nous disposons de notre propre plate-forme d’envoi de emailing.

Pour vos campagnes évoluées, nous construisons le contenu de votre newsletter, importons la base de données des destinataires, mettons en place la campagne d’envoi et assurons le routage des emails.

Nous pouvons facilement associer un formulaire personnalisé pour l’inscription de personnes à un événement : vous pouvez suivre à chaque instant depuis une interface web la liste des personnes inscrites.

Tableau de bord de suivi d'une campagne : vue d'ensemble

Tableau de bord de suivi d’une campagne : vue d’ensemble

Période d’envoi des emailing

En moyenne, le taux d’ouverture, c’est-à-dire la part de destinataire qui ouvre un e-mail, est le plus élevé le lundi, suivi du vendredi et jeudi. Les jours de fin de semaine affichent les taux les plus bas. En termes de tranches horaires, les fins de journée semblent les plus propices. Les messages s’ouvrent en effet plus facilement de 18 à 21h mais aussi de 15 à 18h.

A propos des “Bounces”

Les Bounces sont les emails de non-délivrance émis par des serveurs de mails. Ce ne sont pas des spams, puisqu’ils sont théoriquement légitimes. Cependant étant donné que beaucoup de spammeurs usurpent l’identité d’individus légitimes, il arrive que certains Bounces vous parviennent alors que vous n’êtes pas à l’origine du mail initial. Cela peut polluer votre boîte aux lettres. D’autre part, en temps normal il y a peu de raisons de recevoir de Bounces quand on utilise le même serveur de messagerie en émission et en réception des emails, car en cas d’erreur de délivrance, le message d’information est distribué directement en local (sauf si le serveur du destinataire n’est pas correctement configuré).

Exemple de message de Bounce.

Le sujet du mail de retour est: “Undelivered Mail Returned to Sender” et le contenu commence ainsi: “This is the mail system at host m-frontend.domaine.com. I’m sorry to have to inform you that your message could not be delivered to one or more recipients. It’s attached below (…).“.

Opt-in, opt-out, ça veut dire quoi ?

L’opt-in, c’est obtenir l’accord du destinataire de la publicité : s’il n’a pas dit “oui”, c’est “non”.

  • Avant d’envoyer de la publicité par mail, SMS, MMS ou fax, il faut obtenir l’accord du destinataire ;
  • Cet accord s’obtient le plus souvent par une mention comme celle ci :  “Si vous souhaitez recevoir des propositions commerciales de nos partenaires par voie électronique, merci de cocher cette case” ;
  • Ne pas respecter cette règle constitue infraction qui peut être punie d’une amende de 750 euros par message publicitaire.

L’opt-out, c’est lorsque le destinataire de la publicité ne s’est pas opposé : s’il n’a pas dit “non”, c’est “oui”.

  • C’est donc l’inverse : à défaut de s’opposer à recevoir des publicités, la personne pourra en recevoir ;
  • Cette fois, la mention prend le plus souvent cette forme : “Si vous ne souhaitez pas recevoir des propositions commerciales de nos partenaires par courrier postal, merci de cocher cette case” ;
  • Cela concerne notamment la publicité adressée par voie postale ou par téléphone.

Questions fréquentes

Informer les personnes, c'est obligatoire ?

Oui. Le responsable d’un fichier doit informer les personnes fichées, lors de la collecte de leurs données, de :

  • son identité ;
  • l’objet, le but de son fichier (ce que l’on appelle la “finalité”) ;
  • l’obligation ou non de fournir les informations demandées ;
  • les destinataires de ces informations, c’est-à-dire à qui ces informations seront transmises (par exemple, un prestataire) ;
  • l’existence et les modalités d’exercice des droits d’opposition, d’accès, de rectification et de suppression dont disposent les personnes fichées ;
  • la durée de conservation des données ;
  • le transfert éventuel de ces informations hors de l’Union européenne.

Ces informations peuvent figurer sur le support servant à recueillir les données personnelles (formulaire, page web, etc.) ou sur un autre document porté à la connaissance des personnes concernées (affichage dans un bureau, par exemple). Elles peuvent également être données oralement, mais les personnes peuvent demander à les recevoir par écrit.

A noter :

  • S’il ne respecte pas son obligation d’information, le responsable du fichier risque des sanctions pénales !
  • En droit du travail, un fichier ou un dispositif informatisé de contrôle dont un salarié n’a pas été informé ne peut être utilisé contre lui.

Une donnée à caractère personnel, c'est quoi ?

C’est toute information relative à une personne physique susceptible d’être identifiée, directement ou indirectement.

Par exemple : un nom, une photo, une empreinte, une adresse postale, une adresse mail, un numéro de téléphone, un numéro de sécurité sociale, un matricule interne, une adresse IP, un identifiant de connexion informatique, un enregistrement vocal, etc.

Peu importe que ces informations soient confidentielles ou publiques.

A noter : pour que ces données ne soient plus considérées comme personnelles, elles doivent être rendues anonymes de manière à rendre impossible toute identification de la personne concernée : noms masqués, visages floutés, etc.

Attention : s’il est possible par recoupement de plusieurs informations (âge, sexe, ville, diplôme, etc.) ou par l’utilisation de moyens techniques divers, d’identifier une personne, les données sont toujours considérées comme personnelles.

Une donnée sensible, c'est quoi ?

C’est une information qui révèle les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, l’appartenance syndicale, la santé ou la vie sexuelle d’une personne physique.

La loi interdit de recueillir et d’utiliser ces données. Sauf dans certains cas précis et notamment :

  • Si la personne concernée a donné son consentement exprès (écrit, clair et explicite) ;
  • Si ces données sont nécessaires dans un but médical ou pour la recherche dans le domaine de la santé ;
  • Si leur utilisation est justifié par l’intérêt public et autorisé par la CNIL ;
  • Si elles concernent les membres ou adhérents d’une association ou d’une organisation politique, religieuse, philosophique, politique ou syndicale.

A noter : Les informations relatives aux infractions ou condamnations ne sont pas considérées comme des données sensibles mais elles font l’objet de la même protection. Seules les juridictions et certaines autorités publiques peuvent les utiliser, ainsi que la personne morale victime dans le cadre de la défense de ses intérêts.

Un traitement de données à caractère personnel, c'est quoi ?

C’est toute opération portant sur des données personnelles, quel que soit le procédé utilisé.
Par exemple, enregistrer, organiser, conserver, modifier, rapprocher avec d’autres données, transmettre, etc. des données personnelles.

Des fichiers mais pas seulement :

  • Un traitement n’est donc pas uniquement un fichier, une base de données ou un tableau Excel. Il peut s’agir aussi d’une installation de vidéosurveillance, d’un système de paiement par carte bancaire ou de reconnaissance biométrique, d’une application pour smartphone, etc. ;
  • Des traitements apparaissent et évoluent selon les innovations technologiques. La loi “Informatique et Libertés” n’en donne pas une liste limitative.

Informatisés mais pas uniquement :

  • Un traitement de données à caractère personnel peut être informatisé ou non ;
  • Un fichier papier organisé selon un plan de classement, des formulaires papiers nominatifs ou des dossiers de candidatures classés par ordre alphabétique ou chronologique sont aussi des traitements de données personnelles.

Arnaques par courriel (scam, phishing) : quelles précautions prendre ?

Voici quelques règles simples à respecter pour éviter de communiquer des informations à des groupes criminels  :

  • ne communiquez jamais d’informations importantes (numéro de carte bancaire, mot de passe, etc.) en cliquant sur un lien reçu par courrier électronique ;
  • ne répondez jamais aux messages suspects : une banque ne vous demandera jamais de lui communiquer vos coordonnées bancaires par simple courriel. Et il est peu probable qu’un inconnu vous propose réellement de bénéficiez d’un héritage ;
  • partez toujours de la page d’accueil d’un site pour accéder aux autres pages, notamment celles où sont demandés des identifiants ;
  • quand vous êtes sur un site sécurisé, comme un site bancaire, vérifiez que le chiffrement des données est activé : l’adresse du site doit commencer par “https://” (et non “http://”)  avec un petit cadenas affiché sur la gauche ou en bas de votre navigateur ;
  • en cas de doute, prenez contact directement avec l’entreprise ou l’administration concernée par téléphone.

Un cookie : qu'est-ce que c'est ?

Un cookie est un petit fichier informatique, un traceur, déposé et lu par exemple lors de la consultation d’un site internet, de la lecture d’un courrier électronique, de l’installation ou de l’utilisation d’un logiciel ou d’une application mobile et ce, quel que soit le type de terminal utilisé (ordinateur, smartphone, liseuse numérique, console de jeux vidéos connectée à Internet, etc.).

Le terme de “cookie” recouvre par exemple :

  • les cookies HTTP ;
  • les cookies “flash” ;
  • le résultat du calcul d’empreinte dans le cas du “fingerprinting” (calcul d’un identifiant unique de la machine basée sur des éléments de sa configuration à des fins de traçage) ;
  • les pixels invisibles ou “web bugs” ;
  • tout autre identifiant généré par un logiciel ou un système d’exploitation, par exemple.

L’utilisation de ces outils est soumise à votre consentement dès lors qu’ils ne sont pas strictement nécessaires au fonctionnement du site concerné.

Démarchage par courriel : faut-il mon accord ?

Oui.

Votre accord préalable est nécessaire avant tout envoi de courriers publicitaires sur votre adresse électronique.

Il y a quelques exceptions à cette règle :

  • le message publicitaire est envoyé sur votre adresse électronique professionnelle et il est en rapport avec votre profession ;
  • le message provient d’une société dont vous êtes déjà client et concerne des produits ou services similaires à ceux que vous avez déjà achetés ;
  • le message provient d’un organisme caritatif.

Dans ces 3 cas, l’organisme ou la société doit vous avoir informé au préalable de cette utilisation de votre adresse électronique, et vous avoir permis de vous y opposer.

A savoir : dans tous les cas, vous devez toujours avoir la possibilité de vous opposer à recevoir ces sollicitations